Le site qui scanne l'opinion de la Majorité Silencieuse...
Blog de démocratie participative
Dites-le sur notre blog, vous serez peut-être entendu...
Agenda

AVIS et REACTIONS TELEVISION, SPECTACLES, ARTISTES, CHANTEURS, ACTEURS, JEUX TELEVISES
Vos réactions
Thème : Spectacles

21/09/15
Yann Moix, suite...

De plus en plus déçu par Yann Moix dans ses interventions dans l'émission de Ruquier "On est pas couché". J'attendais mieux de ce nivernais distingué par le Goncourt du premier roman en 1996, et le prix Renaudot en 2013. J'étais fier qu'un "pays" participe ainsi à une émission aussi emblématique du PAF ! Mais la dernière édition de ce samedi a largement laissé apparaître ses limites dans cet exercice face à un Michel Onfray, qui ne s'en laissait pas compter. Son agressivité, son obstination à couper sans cesse la parole à l’invité, pénible et négative, ont empêché un échange de fond sur plusieurs points de société qui nous passionnent tous. Comme quoi, on peut être un bon romancier et un mauvais débatteur, le plus sage étant de savoir rester à sa place.
P.H

20/09/15
Yann Moix, pas glop...

Yann Moix, l’écrivain qui a pris la place d’Aymeric Caron dans l’émission de Ruquier "On est pas couché" nous fait regretter le précédent inquisiteur.
Son agressivité gratuite, sa volonté de briller, son attitude de roquet mordeur, se sont heurtées à la puissance d'un Michel Onfray, un poids lourd de la pensée contemporaine.
Il n'a pas tenu la route et c'est au détriment du débat intéressant auquel on aurait pu avoir droit, tant l’agressivité de Yann Moix, sa manière de réagir émotivement aux réponses de l’invité, avant même qu'il ait pu développer sa pensée ont gâché l'opportunité de profiter pleinement de la présence de Michel Onfray et de sa pensée non alignée...
C'est fort dommage car des sujets devenus malheureusement tabous : le peuple, la souveraineté, le néo-colonialisme, les migrants, la politique, la gauche, l'Europe, l'Atlantisme... auraient certainement permis à chaque télespectateur de se positionner après une saine confrontation des points de vue.

A.R

20/01/15
Liberté d'expression, encore...

Après les difficultés de programmation du film "Timbuktu" sur les islamistes au Mali, et l'annulation de la pièce "Lapidée", conséquences des attentats terroristes en France, une nouvelle censure frappe "l'Apôtre", le long-métrage de Cheyenne Carron sur la conversion d'un jeune musulman au catholicisme.
Mais cette fois, c'est la DGSI qui réclame que le film ne soit pas diffusé à Nantes, « cette projection pouvant être perçue comme une provocation par la communauté musulmane », l'Islam punissant de mort l'apostasie (abandon volontaire et public d'une religion, d'une doctrine ou d'un parti). Selon la réalisatrice : « L'Apôtre est un film qui parle d'amour ; au lieu de l'interdire, on devrait le projeter dans les mosquées radicales. »

V.A

16/11/14
Pour rebondir sur le post de M.F : Enfin. On va plus avoir à subir ni sa musique, ni ses propos moralisateurs. C'est la cata pour Yannick Noah. Ses albums ne se vendent plus et il doit annuler des dates pour ses tournées. Il a fallu être patient mais on est sauvés.
N.M

08/08/14
J'écoutais régulièrement Europe 1 et suis passé sur RTL pour voir.
Si le contenu de la première continue à me séduire, la programmation musicale de la seconde est bien mieux choisie.

E.P

02/06/14
Yannick Noah avait annoncé qu'il quitterait la France si le FN était en tête d'une élection. C'est sans doute ce qui a expliqué le score du FN aux Européennes. Malheureusement, non seulement il reste mais il sort un nouveau disque. Dur, dur !
M.F

24/09/13
Le harcèlement contre la manécanterie "des Petits Chanteurs à la Croix de Bois" va-t-il finir par payer ? La dernière contrainte en date ressemble à un coup de grâce : l'obligation imposée par le ministère du Travail de deux journées de repos par semaine de tournée. Autant dire, un concert et ses recettes en moins...
Si rien ne change, les Petits Chanteurs viennent d'effectuer leur dernière rentrée scolaire...

G.H

24/10/12
SACEM, une gestion des droits des artistes de plus en plus scandaleuse

En tant qu'auteur-compositeur (une errance de jeunesse) et tout simplement citoyen consommateur de musique, je ne peux que m'indigner du fonctionnement de la SACEM, sensée défendre et répartir les droits des auteurs et compositeurs : le salaire de ses 1400 employés est en moyenne de 49.000 euros brut annuels sur 14 mois, de nombreuses primes s'y ajoutent, le régime de retraite est une cocagne, mais cela frise l'indécence puisque les jours fériés sont «rattrapés» lorsqu'ils tombent un week-end tandis qu'un accord d'intéressement abondant ainsi que des frais souvent remboursés sans notes font partie des "avantages"... La garantie de l'emploi et 9 semaines de congés payés n'étonneront personne dans ces conditions.
Côté direction la Cour des comptes a révélé que son précédent patron, Bernard Miyet, était payé 750.000 euros par an, et que ses 10 principaux cadres touchaient 266.000 euros en moyenne. Pas étonnant que 20 % de ses recettes passent en frais de gestion, et non 15 % (ce qui est déjà énorme !), comme tente de le faire croire Jean-Noël Tronc (ex Canal Plus), son nouveau DG. Je comprends mieux qu'au final, la piétaille artistique que nous sommes ne touche que des nèfles en rétribution de sa création.
Voilà où passe l'argent qu'on vous taxe à chaque fois que vous écoutez ou achetez de la musique. Cela devrait donc tous vous concerner et suffire à mettre le feu sur les réseaux sociaux...
Mais vous verrez qu'il n'en sera rien !

Paul de Haut.

26/02/12
Mort de Maurice André

Considéré comme le plus grand trompettiste au monde, Maurice André s'est éreint ce 25 février, à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Il aurait fêté ses 79 ans le 21 mai prochain.
Né près d'Alès (Gard) en 1933, Maurice André est fils d'un mineur lui-même trompettiste dans l'Harmonie des mines ou la Fanfare d'Alès. Il va lui aussi travailler à la mine, tout en étudiant trompette et solfège. Puis c'est Paris, le Conservatoire, et une ascension fulgurante qui le mène d'abord à des postes de trompette solo dans les orchestres puis à celui de soliste international à la renommée mondiale.
C'est lui qui fera découvrir au public le répertoire composé pour la trompette - Vivaldi, Bach, Albinoni, Haydn... - qui prendra grâce à lui une toute autre dimension : d'instrument considéré comme « subalterne », la trompette devient un puissant medium d'intelligence et d'émotion musicale. En cela Maurice André est entré dans l'histoire de la musique.

H.G

20/02/12
The Artist et Jean Dujardin sont unanimement salués par le métier outre-Atlantique.
C'est effectivement un film "gonflé" en opposition avec la production habituelle du 7éme Art.
Un hommage aux précurseurs, n'ayant que la seule force des images et le NB pour emporter l'intérêt du spectateur.
Mais un scénario à l'eau de rose bien en deça d'un Chaplin, d'un Buster Keaton, d'un Laurel et Hardy, ou même des premiers épisodes de Columbo fait que l'on s'ennuie assez vite.
Certes, c'est bien filmé... Certes, la connaissance des codes et effets de l'époque est bien restituée... mais cela n'a pas été suffisant pour me transporter.
Pour ce qui est de la prestation de Dujardin et de sa partenaire, elle est excellente, mais ne mérite pas tous ces éloges. Une mention spéciale cependant pour le chien, qui crève l'écran.
P.H

13/11/11
J'adore l'album "Bretonne" de Nolwenn Leroy. Bien que non breton, et près de 40 ans après Alan Stivell, elle revisite avec talent et charme une répertoire qui fait partie de nos racines et de notre patrimoine culturel.
Bernard P.

26/11/10
Quand les dirigeants de la SACEM font leur miel avec nos droits d'auteur...

Epinglés par la Commission permanente dépendant de la Cour des Comptes, Bernard Miyet, le président du directoire et les dirigeants de la SACEM ont eu a s'expliquer devant les députés sur leur rémunération élevée et certains débordements dans les notes de frais. Loin de se faire tout petits, ils ont en effet déclaré devant la commission des affaires culturelles que "leurs salaires ne sont pas si élevés quand on les compare au prix du marché des grands dirigeants... Ce serait donc une erreur que de leur appliquer la relative modestie des revenus de la haute fonction publique".
Il n'y aurait donc rien de choquant à ce que les dix plus hauts dirigeants de la SACEM perçoivent, en moyenne, un salaire de 266.670 euros par an et que leur président émarge à environ 600.000 euros. Selon ces mêmes dirigeants "les hauts salaires sont à relativiser du fait de l'immensité des sommes perçues et redistribuées par la Sacem. Cela ne coûterait que 1 euro par auteur. Pour ce prix-là, mieux vaut se payer des dirigeants "compétents et bien formés", rémunérés au prix du marché". Ils comparent donc notre organisme de redistribution des droits des petits et des sans grade, représentant la majorité d'entre nous, à Apple avec laquelle ils sont d'ailleurs en discussion pour la rémunération des auteurs.
Je m'exprime au nom de l'ensemble des créateurs, ne vivant pas ou difficilement de leur art : "c'est scandaleux de tenir de tels propos". Contrairement à ces messieurs, je trouve que les salaires et frais des dirigeants devraient être plafonnés à ceux de la fonction publique.Que diable, ils ne sont pas Steve Job, et se contentent de collecter des fonds pour notre compte.Ils devraient donc se faire un devoir d'en répartir la plus grande partis aux ayant-droits qui les mandatent à cet effet, et cela à l'euro prés...

E. P

13/03/10
Jean Ferrat...

évidemment, des millions de personnes pensent Jean Ferrat qui vient de nous quitter.
Les médias vont vendre du papier, de la pub, remplir du temps d'antenne pour le célébrer.
Sur des dizaines de milliers de blogs, chacun vantera avec plus ou moins de bonheur son immense talent de poète, son charisme, son humanité...
Et s'il y a bien un artiste et un homme qui mérite ces qualificatifs, c'est l'auteur de tant de chansons qui resteront jamais dans nos mémoires et dans le patrimoine de la chanson française.
Pour ma part, je ne m'y risquerai pas ; j'aurais trop peur de mal exprimer cette communion qu'il a su créer avec ses mots, sa chaleureuse et rustique voix, ses mélodies parfaites de simplicité.
Je ne peux que partager sans réserve cette admiration pour son oeuvre, et ses qualités humaines.
J'aimerais cependant plus mettre l'accent sur son militantisme indépendant, qui reste pour moi un modèle.
Cet homme avait des convictions profondes et n'hésitait pas les défendre, mais il n'a jamais accepté de les laisser récupérer par quiconque, fusse par ceux dont il était pourtant le plus proche.
Il était communiste par sa volonté de partager avec les autres cette humanité qui le faisait vivre, mais refusait farouchement d'appartenir un parti dont il avait vite mesuré les limites, les horreurs passées et les contradictions.
Si le communisme était incarné par Jean, tout le monde serait communiste de cœur !
Il ne reste que peu d'hommes et de femmes, possédant cette même force de conviction dans l'indépendance.
Cet exemple de militantisme profond, inébranlable et serein, en dehors de tout appareil politique, show-biz ou intelligentsia, force l'admiration et me donne un peu plus de motivation poursuivre le chemin escarpé de ma montagne moi.
Dans ce monde qui a perdu la majorité de ses repères, de tels hommes sont des phares précieux.

Paul de Haut

30/10/09
Le Français chante faux et pense juste,
L'Allemand chante juste et pense faux,
L'Italien ne pense pas, mais il chante.

Henri de Régnier

23/05/09
Jackpot pour Johnny

L'histoire en fera probablement sourire plus d'un... Et d'autres grinceront des dents !
PARIS. Pour le traditionnel concert du 14 juillet, Nicolas Sarkozy a choisi d'offrir aux Français un spectacle gratuit de Johnny Hallyday. Jusque-là, rien d'anormal. Surtout lorsqu'on sait que les deux hommes entretiennent une amitié de longue date.
Sauf que cette récréation coûtera 1 million d'euros à l'État français et que la moitié de cette somme est destinée à la rémunération du chanteur. Johnny Hallyday devrait ainsi toucher 500.000 euros (soit 327.950.000 anciens francs !) pour 3 h de spectacle ! Smicards, chômeurs soyez cons... allez l'applaudir... il s'en tape de vos misères !
Un comble qu'il reçoive cet argent français alors qu'il a choisi de s'exiler en Suisse pour payer moins d'impôts! "Je suis d'accord de payer des impôts, mais il y a une limite", déclarait-il il y a peu. L'hôpital se foutrait-il de la charité ?
Deux ans après le concert exceptionnel de Michel Polnareff qui avait réuni un million de spectateurs sous la tour Eiffel le soir du 14 juillet, Johnny, d'origine belge et vivant en Suisse, fêtera la Fête nationale française !
Ce concert sera bien plus lucratif pour Johnny que les autres dates de sa tournée d'adieux. En effet, il ne touchera que 200.000 euros par date. La tournée lui permettra toutefois d'empocher 20 millions d'euros. Un beau petit pactole pour son départ à la retraite !

R.T

03/12/08
GLENMOR le Barde breton est mort le 18 juin 1996 à Quimperlé. Plus de 5.000 personnes assistèrent à ses obsèques à Maël-Carhaix, dans le cour de la Bretagne qu'il tant aimée et chantée. Il y avait moins de monde en ce 2 juillet 2008 pour accompagner celle sans qui GLENMOR n'eût pas existé. Sa mère, Germaine Le SCAN. Elle est morte, à 99 ans, dans la discrétion.
Je veux aujourd'hui rendre hommage à cette Bretonne qui a été à l'image de très nombreuses autres qui ont traversé le temps, l'espace, sans bruit, comme pour s'excuser. Mais, cela, en permettant à leurs enfants d'avoir le respect des autres, le sens de l'indépendance d'esprit, de leur responsabilité individuelle, en acceptant, aussi, que s'expriment leurs légitimes révoltes.
KATELL dont on connaît le talent et ses enfants connaissaient et appréciaient ses grandes qualités de cour. Le présent témoignage se veut, vers eux, signe d'amitié simple et fidèle. Il se veut aussi témoignage de reconnaissance à GLENMOR un des « grands éveilleurs » de la Bretagne à qui sa voix forte manque cruellement aujourd'hui. Pour autant les racines ne sont pas totalement coupées. Puissent-elles faire germer utilement « des graines d'insoumission ».
Je vous invite à découvrir, ou à redécouvrir, GLENMOR !

S.C

04/12/07
Le film « le Promeneur du Champ de Mars » diffusé sur Arte était absolument remarquable ; l'interprétation de première qualité ; Michel Bouquet sublime ; il fallait un acteur de cette trempe pour se glisser dans la peau d'un tel personnage que celui de François Mitterrand ».
Par contre, lorsque l'on regardait l'émission qui suivait, intitulée « Les Mitterrand(s) », on pouvait constater que le caractère de François Mitterrand ne ressortait pas exactement tel qu'il était décrit par les personnes interrogées qui l'on côtoyé de son vivant.
C'était un homme d'un orgueil incommensurable, cynique, à la dent très dure, qui comme le disait si bien un de ses anciens collaborateurs se prenait véritablement pour « le ROI ». D'ailleurs ne disait-il pas à une journaliste qu'il était tout à fait normal que le comportement des gens de son entourage change à son égard « c'est normal, maintenant je suis Président de la République ».
On ne retrouve pas forcément ces traits de caractère dans le personnage du film ; il apparaît comme un homme très simple, au comportement parfois enfantin, même s'il ne tolère aucune contradiction notamment dans l'affaire de Vichy.
A mes yeux, cela ne retire en rien à la prestation de Michel Bouquet, ni au personnage de François Mitterrand, car, que l'on apprécie ou non cet homme, on ne peut rester indifférent à sa très forte personnalité.
Merci à Arte pour cette superbe soirée, cela relève le niveau culturel des autres chaînes du groupe et aussi de TF1, qui, à part quelques émissions plus intéressantes, nous diffusent ces séries policières américaines toutes les mêmes, et leurs variétés nulles.
A titre d'exemple, j'ai zapé sur « Millionnaire » en attendant le JT sur la 2 voici un exemple du dialogue de la présentatrice avec la personne qui attendait de savoir si elle avait gagner et combien « Alors X vous allez bientôt vous marier avec la fille de Y qui est là ? Alors donc, ce sera votre futur beau-père ?. Il faut meubler les temps morts, mais quand même ! »
Affligeant !

mfl

12/03/07
Jamel, toujours...

Je ne sais pas exactement ce qui est vrai ou non à propos de Jamel et de cet accident.
Par contre, je dois dire que j'aprécie sa participation sur la série décalée "H" diffusée sur Canal, ainsi d'ailleurs que celles de Eric et Ramzy. C'est complètement décalé et loufoque et j'adore.

P.H

20/01/07
MALYS CAFE CESSE SES CONCERTS !
Au vu de ma situation financière... étant donné le peu d'enthousiasme manifesté par le public nivernais pour la musique live, loin de la "burger" musique des académiciens et autres nouvelles stars providentiels...
Etant donné la motivation inexistante de la jeunesse nivernaise pour que subsistent des lieux d'expression et de création musicale et culturelle (au besoin par exemple d'une asso pour que les concerts perdurent en morvan), étant donné le peu d'attention et d'aide accordée à la musique contemporaine et à ses lieux d'expression par les pouvoirs publics dans la Nièvre... Pour tout ça et malgré ma passion et ma motivation omniprésentes depuis près de 10 ans... Parce que la France ne veut plus faire de place à la culture à la libre expression, non du fait toujours d'ailleurs des dirigeants, mais aussi et surtout du public qui préfère se rassurer avec du conventionnel et du prédigéré annihilant leur esprit et leur instinct de rébellion, contestation et parfois même leur désir d'être vraiment vivant... Parce que je suis las de constater à chaque concert la passion exprimée par les groupes, l'énergie que eux et moi déployons, pour communiquer de la vie, de la passion, du désir face à un public frustré, blasé sans plus aucune conviction, sens du respect, et désir que change le monde... Parce qu'après avoir tenté d'animer, de convaincre, de rendre curieux, d'offrir du plaisir, du bonheur... La vie et la Nièvre me conduisent à penser en comptable et patron que je suis (même si je vomis ce mot de ma pensée !)... et que je dois mettre en berne la passion pour la musique faite par les musiciens, oublier l'émotion d'un concert, la communication et la chaleur échangée avec les musiciens... Parce que la france rurale est je crois de plus en plus incompatible avec la culture et l'art en dehors du circuit bien cadré, markétisé, formaté... donc pour tout ça je vais annuler tous les concerts au Malys à partir du mois de février 2007. Pour continuer, il m'aurait fallu un compte en banque plus en forme que ça, une asso et des fonds pour pouvoir investir dans une sono digne de recevoir les groupes me faisant l'honneur de venir jouer au Malys... Mais comme je ne suis ni la loterie nationale, ni un mécène génial je suis contraint à cette décision.... Même Jésus n'a pas prêché la bonne parole seul... il avait une équipe (des apôtres) et comme je n'ai ni le talent ni les attributs de Bouddha ou Shiva... Décidément la musique et la culture où l'art sont étrangers à la population de la Nièvre qui n'arrive pas même à se motiver pour encourager et découvrir les artistes... Depuis des années, les musiciens jouaient le jeu de la culture, du petit lieu, de la diffusion au plus grand nombre, ne rechignant pas à avaler des kms, de la fatigue,de l'abnégation et des conditions financières et de vie parfois misérables... pour offrir du plaisir, de la joie, ouvrir le coeur, l'esprit, pouvoir s'exprimer et prendre du plaisir simplement... Le plus souvent en vain dans la nièvre ! Merci à tous les musiciens, boites de production, associations, roadies, sites Internets relayant l'info concert ainsi que les radios, fanzine, etc, bref tous les connus et anonymes qui ont permis à l'aventure d'exister et d'espérer... Je suis FIER D'AVOIR TISSE DES LIENS AVEC VOUS ET DE VOUS AVOIR CONNU ET RECU EN nos MURS ; POUR TOUT CE QUI A ETE REALISE ET SERA PEUT être UN JOUR REALISE A NOUVEAU MAIS DANS DES CONDITIONS PLUS SEREINES... MERCI ! AUSSI AU PUBLIC TROP RARE MAIS PRESENT ET A CEUX D'ENTRE VOUS QUI ONT PARFOIS MANIFESTE UN INTERET SINCERE POUR LES GROUPES VENUS JOUER ! Quant à ceux qui ont tout fait pour que le Malys n'existe pas, le public froid, les musiciens (rares mais le plus souvent locaux...)qui ont craché sur le lieu et les groupes répondant présent à la musique, ceux qui ont abandonné le navire en route en tentant parfois de le saboter... MERCI AUSSI CAR C'EST VOTRE ESPRIT NEGATIF QUI RENFORCAIT MA PASSION ! LE ROCK'N ROLL RESTERA VIVANT CAR LE COTE OBSCUR NE PEUT PAS VAINCRE..." tant qu'il y aura des cigales dans la fourmilière"...

Jérome

15/10/06
L'émission de télévision LA NUIT DES RECORDS, genre d'émission pas chère, mais divertissante, aurait pu être très agréable, s'il n'y avait pas eu ce couple BARBIE !
Le présentateur n'arrêtait pas de "baver" devant Madame BARBIE, bon c'est vrai que cette femme est très belle, mais enfin un peu de tenue, c'était désolant, bien que j'étais chez moi, devant ma télévision, j'étais presque gênée pour eux ! ; gênée par le comportement du bêllatre, et gênée tant il était ridicule ! la scène où ils étaient dans la bulle de savon était vraiment limite ! j'ai failli sortir de la pièce ! j'exagère un peu ; je ne sais pas ce qu'en a pensé le public dans la salle.
Je n'ai jamais vu un présentateur se comporter ainsi.
Voyons, quand on ne sait pas se tenir en public, on ne se montre pas devant des millions de téléspectateurs !
Ce monsieur est loin d'égaler un professionnel comme MR Drucker par exemple ; on aime ou non ses émissions, mais lui au moins il sait se tenir, et n'est jamais déplacé ou vulgaire.

F.L

28/09/06
l'Etat de Grâce ! C'est un film ça ?
Il y avait longtemps que la télévision ne nous avait pas autant gâtés dans le genre nullité, et pourtant, des petites gâteries de ce genre sont légion !
Ce film est nul, mal joué, insipide. Et ce n'est pas avec ce genre de bêtises (restons polis) que l'on va remonter le niveau intellectuel de la France !
Etait-ce une projection dans le temps, en imaginant notre Ségolène à l'Elysée ? y-avait-il un message derrière ce film ? Mais c'est peut-être moi qui me trompe, et qui n'ai rien compris ! ce film est peut-être très intello ; la métamorphose d'une femme "ordinaire" en Présidente de la République !
Je préfère de loin la Métamorphose de Kafka, au moins si je ne comprends rien, je sais pourquoi.

M.F

24/04/06
Je croyais qu'on avait touché le fond du ridicule avec la Star'ac et autre Ferme, mais non, "sauvez-moi je suis une célébrité que personne ne connait" bat le record, ce n'est plus l'école maternelle mais l'hôpital psychiatrique.
O muse prête-moi ta lyre afin qu'en vers je puisse médire sur cette télé imbécilisée par un audimat inféodé à des producteurs trop intéressés...
Je vais finir par regarder Pascal Sevran ! Ce n'est pas ma tasse de thé mais c'est plus agréable, et dans le fond il faut laisser la chance aux chansons. Ou alors je relis Proust ! Et en plus je n'aime pas le foot ... Que faire ? Je suis en plein désarroi tétégistique. Voici le SOS d'un téléspectateur en détresse !

Gringoire

15/04/06
Je suis une célébrité... et je pollue l'écran !

Nulle à chier cette émission, c'est papotage et compagnie, avec un de Chavannes qui ne peut s'empêcher de parler le plus, et le dernier, au détriment d'un Foucault, dont la classe naturelle et la finesse ne peuvent absolument pas s'exercer dans ces conditions.
On est loin de la densité tant humaine que des épreuves de Koh-Lanta.
J'ai regardé le premier et encore pas jusqu'au bout, mais cela m'a suffit.

Georges

Manu Chao
Ce musicien doué est aussi un formidable grippe-sous. Au point que sa radinerie est devenue un sujet d'ébahissement - et de rigolade - aussi planétaire que son succès. Les responsables d'associations militantes qui ont croisé le chemin du chanteur rebelle vous le diront tous, y compris dans cette Amérique latine qu'il porte dans son cour et sur son crâne : jamais le multi-millionnaire ne leur a filé un centime. Sa bonne parole ne vaut-elle pas tous les trésors ? Seuls les zapatistes, dont il se réclame en se tapant le poing sur le coeur, ont touché de ses mains quelques piécettes, prélevées sur la recette d'un petit concert donné au Mexique. Certes, les discours du sous-commandant Marcos agrémentent le premier album et chaque prestation du « troubadour », lui conférent une patine révolutionnaire qui n'est pas pour rien dans sa force de vente. Mais le porte-paroles des zapatistes n'a pas cotisé à la Sacem et ne peut donc faire valoir ses droits d'auteur. Et puis, Manu Chao en fait déjà beaucoup pour les opprimés de la terre. Les manifestants anti-G8 de Gênes se souviennent encore avec émotion des sandwiches offerts à l'entrée du concert. C'est Chao qui régale, disait-on. Bouleversé, Le Parisien confirma l'info et célébra la « générosité » du bonhomme (23/07/2001), qui se garda bien de démentir. En fait, la facture des casse-croûtes avait été réglée par l'organisateur italien. Quant au cinq-étoiles qui hébergeait « el desaparecido », c'est la mairie de Gênes qui a payé la note. Bien joué, Manu ! Oui, clame Chao, un autre monde est possible. Et dans ce monde-là comme dans celui-ci, il ne saurait y avoir de petits profits. Ni de vraie amitié. Récemment, Manu Chao a ainsi réclamé 80 000 euros à Noir Désir. Objet du contentieux : son jeu de guitare sur "Le vent l'emportera". On se souvient de l'anecdote : découvrant que Noir Désir enregistrait son nouvel album dans le même studio que lui, Manu Chao passe voir les copains, écoute leur dernier morceau, le trouve sympa et improvise un petit habillage. La trouvaille plaît au groupe qui, en accord avec son invité, décide de la garder au mixage. Tout ça, dans un rayonnant esprit de camaraderie. Mais un an plus tard, l'ami Manu s'avise que la chanson cartonne (un million de singles vendus) et exige sa part du gâteau, menace de procès à la clé. Le partage des richesses, y a que ça de vrai. Surtout pour Manu, qui paie ses propres musiciens au minimum syndical...
CQFD

11/04/06
Le "maillon faible" est comme toute émission de ce genre une pièce préparée d'avance. La médiocrité culturelle des candidats est sans doute voulue au moment de leur choix pour que Dame Laurence puisse assurer son rôle père Fouetard. Les opinions que chacun exprime aprés son élimination leur sont dictées par les organisateurs, en résumé une émission nulle (une de plus) si ce n'est ce petit clin d'oeil de Mme Brocolini à la fin.
Faites comme moi, regardez plutôt "question pour un champion" que "questions pour des couillons ".

Gringoire

24/03/06
Je viens de voir "le maillon faible" sur la Une.
C'est consternant ! Ne pas répondre à des questions simples est une preuve de manque de culture générale, mais ce n'est pas le plus grave !
Par contre, quand on mesure l'arrogance l'auto-satisfaction et le manque de respect et d'objectivité des candidats les uns vis à vis des autres, on mesure l'état de notre société.
Dire que ces "sympathiques candidats" ont le droit de vote, de conduire, d'éduquer leurs enfants... fait froid dans le dos.
L'animatrice, qui les titille et leur met le nez dans leur médiocrité, et que chacun s'accorde à trouver féroce, devrait encore plus les ramasser, car ils (elles) le méritent largement.

H.J

11/01/06
Il était temps ! Je croyais que la France était le seul pays à récupérer ceux dont leur propre nation ne voulait pas mais Dieu merci les Belges s'y mettent. La France, ton papy fout le camp. Ce n'est pas moi qui vais regretter ce sexa sans talent... mais quant à en faire la une du 20 heures, cela en dit long sur l'intelligence de nos compatriotes !
Gringoire

12/09/05
Je voudrais rendre hommage à un de mes maitres à penser, disparu ces jours ci dans l'indifférence générale : Monsieur André POUSSE, mon idole, un monsieur, nous a quittés ces jours-ci. Ca m'fout les boules.
Adieu Quinquin toi qui parlais comme personne, partie de ma jeunesse. Toi qui butait gentiment un officier allemand en plein Paris, résistant, toi qui fut un des rois de la petite Reine, restaurateur et gentleman-voyou, libre penseur philosophe et grand seigneur. Tu me manques déjà. Ca craint !
A bientôt Dédé, on se retrouvera.

Rémi

05/09/05
J'ai entendu, le dernier album des Stones. Cela sent quand même le réchauffé !
J'suis pourtant fan, et depuis le début. Ils ont fait largement mieux à plusieurs reprises. Mais bon, à 60 balais, leur carrière est plutôt derrière eux.
Ce qui me dérange plus, c'est l'attaque directe contre Bush. Dans le temps ils étaient corrosifs et provocateurs, mais savaient encore utiliser l'image poétique ou symbolique. En nommant ainsi leur cible, ils se sont faits récupérer !
Même la musique de ce titre est nulle, et on est très loin de Sympathy for the Devil...

P.E

23/08/05
Samedi dernier, en attendant de voir le film du samedi soir sur France 3, je suis tombée sur l'émission de jeu « TacOTac gagnant à vie ». et cela m'a fait mal !
Quand je pense que l'on remet des gains de 2000 euros par mois à vie à des participants, ou de gains de 1400 euros par mois pendant 3 ans par exemple, et que l'on va quêter dans la rue pour le sida, pour les pauvres, pour les catastrophes, j'en passe. Il y a de plus en plus de misère en France, de SDF, de gens qui ne mangent pas à leur faim, c'est une honte !
Comment les directions des chaînes de télévision osent-ils faire ces émissions, quel manque de pudeur et de respect pour les pauvres !
Et il faut voir la mine béate du mari ou de l'épouse du joueur qui se demande l'air anxieux " voyons ne vais-je pas me tromper de case ?" Quel effort physique et intellectuel pour ramasser du fric !
Ce qui est encore plus navrant c'est que, étant donné l'heure de passage de ce jeu complètement débile, l'audimat doit être plus que satisfaisant. J'ai découvert ce jeu par hasard, mais je ne félicite pas les responsables de sa programmation.

M.F

08/02/05
Questions pour un Champion pour rattraper les cancres de Polytechnique !

Un moment d'anthologie à la TV : la "taupine" robotisée de Polytechnique a cubé le 3 à 9 au lieu de 27 !
Voici un exercice pour les élèves de cette prestigieuse école :
1 + 1 = - X (X étant le surnom de Polytechnique.)
Il me semble qu'il y a pas si longtemps, des élèves de 6e auraient tous répondu sans erreur !
Mais ce sont des questions pour des... CHAMPIONS !

GRINGOIRE

27/01/05
Jamel toujours

L'histoire est en partie vraie : il y a bien eu une procédure judiciaire à l'encontre du comédien pour homicide involontaire. Mais rien ne permet d'accréditer la thèse selon laquelle Jamel aurait poussé Jean-Paul sur la voie ferrée, aucun témoin de la scène n'ayant confirmé l'accusation des Admette.
Par ailleurs, il n'est pas à exclure que la famille de la victime puisse chercher à tirer profit de la situation maintenant que l'artiste est célèbre.
Enfin, si chacun est évidemment libre d'avoir son propre avis sur ce triste fait-divers. Faut-il aller au-delà des conclusions judiciaires de cette affaire, la justice ayant, par deux fois, tranché en faveur de l'humoriste en prononçant un non-lieu (en première instance et en appel).

H.B

10/01/05
Quand nous avons reçu ce mail, nous nous sommes renseignés pour ne pas tomber dans le côté délatoire de certains sites ou parutions : s'agissait-il d'info ou d'intox ! Fallait-il le publier ?
Or cette info (ou intox) est reprise sur le fameux site "Hoaxbuster", et il semble que la tournée de Jamel à la Réunion (les 2, 4 et 5 décembre 2004 au Théâtre de Saint Gilles) ait été annulée, non pas pour les raisons évoquées officiellement mais bien pour celles ci-dessous : "Il le sait parfaitement et c'est la seule raison pour laquelle il a eu peur de venir à la Réunion", estime Michel Admette avant d'ajouter, visiblement accablé : "C'est un problème de conscience. Il a un mort sur son coeur. il a eu peur"... Sa femme explique plus en détail les raisons qui auraient poussé Jamlel Debbouze a déclaré forfait. "C'est que nous l'attendions ! Il ne pouvait pas l'ignorer. Nous avions tout préparé pour aller manifester pendant ses spectacles, regardez !"
Et Marlène de ramasser les banderoles, les affiches qu'elle tient prêtes depuis des semaines et le contenu des dossiers dont elle ne se sépare plus jamais. L'acte de décès de Jean-Paul, des photos de Jamel au moment du procès, avec ses parents, des journaux, des plaidoiries, des compte rendus du tribunal, qu'elle a réunis durant toutes ces années pour témoigner au grand jour du calvaire qu'est devenue leur existence.
Bien évidemment, toute réponse de Jamel (authentifiée) sera publiée immédiatement dans cette rubrique.

Jamel bon garçon ?
... L'acteur et humoriste le plus populaire de France "Jamel Debbouze" a souvent défrayé la chronique, autant pour ses participations tapageuses à des émissions télévisées que pour ses déboires avec la police et la justice de notre pays. Beaucoup se sont demandés ce qui était réellement arrivé à son bras ?
... L'Histoire commence à La Réunion, où un chanteur de séga trés connu "Michel ADMETTE" a un fils (Jean-Paul) qu'il envoie en France pour faire ses études. Le 17 janvier 1990, il était sur le quai et attendait son train. Lorsque un groupe de jeunes tenta de l'agresser pour lui voler son blouson. Mais Jean-Paul résista et se retrouva sur les rails suite à sa lutte contre Jamel !
Le train Nantes-Paris arrivait et le prit mortellement de pleine face tandis que l'humoriste y laissait seulement le bras droit.
Sachez que Jamel n'a jamais demandé pardon, ou formulé des excuses aux parents de Jean-Paul.
Le comédien N°1 en France ne serait donc qu'un délinquant sans compassion réelle...

M.A

10/05/04
ARRETEZ le MASSACRE !

Après un an de lutte le gouvernement refuse toujours d'ouvrir de vraies négociations avec les professionnels intermittents du spectacle, de l'audiovisuel et du cinéma.
Ce combat est vital pour nous et c'est pour cela que nous n'avons jamais désarmé. Nous l'avons dit et redit, derrière la catastrophe sociale qui fait basculer dans l'exclusion 1.500 d'entre nous par mois (chiffres officiels de l'UNEDIC communiqués par le ministère de la Culture), c'est la catastrophe culturelle pour notre pays : des compagnies renoncent à créer des spectacles, des films ne se tournent pas. La création est atteinte.
Les calculs politiciens du gouvernement sur notre épuisement n'aboutiront nulle part et le gâchis de l'été des festivals 2003 risque de se reproduire cette année.
Pourtant la raison devrait l'emporter.
Des élus politiques de tous bords se sont déjà exprimés pour nous soutenir en reconnaissant que les arguments économiques avancés pour nous sacrifier ne se justifiaient pas compte tenu des retombées économiques importantes de nos activités (tourisme, développement des villes, aménagement du territoire, image de la France dans le monde, commerce extérieur, etc).
Le Festival International du Film de Cannes, qui s'ouvrira mercredi 12 mai, va être une étape importante de notre combat contre l'entêtement gouvernemental.
Tous ensemble contre le recul social et le déclin culturel
.
l'URF CGT-Spectacle des Pays de la Loire.

17/02/04
Bonjour,
J'ai découvert votre site par hasard et en profite pour un appel.
J'ai un bâtiment d'environ 700 m2 à restaurer pour divers projets. Un d'eux m'intéresse plus que les autres. Les carences constatées aujourd'hui au niveau culturel dans les campagnes est tel, que l'on pourrait croire que seuls les citadins ont droit à l'art. J'aimerais créer un lieu de culture regroupant des peintres, des sculpteurs, musiciens, comédiens pour dynamiser cet endroit. Le passé industriel effondré de Prémery donne actuellement plus d'importance à des secteurs économiques plus proche de ce qui existait avant. Je reste persuadé qu'un fort potentiel humain sur place et touristique à court terme existe. L'idée de galeries, de salle de spectacle et de conférence commence à germer. Si vous vous sentez prêts et trouvez que l'aventure en vaut la peine, n'hésitez pas à me contacter. Ceci est en effet une étude de marché pouvant m'aider à réaliser un projet qui me tient vraiment à coeur.
Merci à tous.
Cordialement,

Christyan JAKOB
E-mail c.jakob@souris.fr

11/07/03
BRAVO pour les précisions sur la grève des intermittents, l'article clair et très argumenté de la rédaction comme le communiqué de presse de M. GAUTHIER nous informent parfaitement de la complexité de ce problème.
De ces problèmes devrais-je dire, car il convient de dissocier l'abus de biens publics (comment appeler autrement le détournement des fonds de l'UNEDIC au profit de sociétés de production qui se déchargent du paiement des salaires de leurs employés sur les caisses de chômage, qui n'ont déjà pas besoin de ça) de la réelle précarité des vrais artistes qui sont de plus en plus confrontés au problème de leur survie et de celui d'une minorité de pseudo artistes qui profitent de la situation pour éviter de faire la manche (par ces temps de chaleur ça fatigue) pour pouvoir se payer leur chanvre quotidien !
Mais ce qui m'exaspère le plus au milieu de tout cela c'est encore une fois la C.G.T... Je fais une petite pause car de prononcer ce nom m'a une nouvelle fois créé une allergie...
On les savait bêtes et méchants, mais là on touche le fond. Le ridicule est dépassé : tous les prétextes sont bons pour vomir leur flot de bile et de haine.
Politisation tous azimuts, récupération de la moindre revendication sociale, menaces et mépris. tout est bon aux cégétistes pour essayer de faire croire que ce ramassis de frustrés est le Saint-Dictat n°1 en France ; d'ailleurs si vous voulez passer un moment de rare intensité, demandez à égétiste la définition de syndicalisme.

G.M

10/07/03
Le conflit des intermittents actuellement en cours risque de porter un coup fatal aux organisations de festivals, souvent réalisées grâce à la présence de bénévoles et au soutien apporté par les collectivités locales et territoriales, les PME et PMI. Les intermittents eux-mêmes ne sortiront pas indemnes. Le conflit trouve son fondement dans la remise en cause du régime d'assurance chômage spécifique des intermittents du spectacle. Actuellement, le différentiel entre les cotisations versées et les allocations allouées par l'UNEDIC fait apparaître un déficit de l'ordre de 828 millions contre 646 millions en 2000.
éforme est donc indispensable.
Or une des causes de cet état de fait - cela est admis - est la perversion du système, entre autres, par des structures qui ont trouvé en cela des sources de financement de leurs budgets de production.
Cela en toute impunité.
Compte tenu de cela, tant que la transparence et les responsabilités réelles des uns et des autres ne seront pas mises en lumière, il serait sage de procéder au gel complet du nouvel accord.
En effet ce dernier, malgré ses avancées, ne solutionnera en rien le fond du problème. De plus, il risque de préjudicier les plus faibles, de créer plus de précarité pour les intermittents. Par ailleurs, le spectacle vivant, en Régions, représentant plus de 80 % de l'offre d'emploi intermittent, il apparaîtra comme une nouvelle atteinte à l'expression de la diversité culturelle.
L'Ile de France représente, en effet, dans le secteur de l'audio-visuel, particulièrement visé dans les abus, plus de 70 % de l'offre d'emploi intermittent !
Considérant cette situation, on peut se poser la question de savoir pourquoi le MEDEF, qui se dit le représentant des PME et PMI (?) et tous les responsables concernés n'ont pas pris l'initiative - qui serait pure justice pour l'ensemble des salariés cotisants - de déposer une plainte contre X pour abus d'utilisation du dispositif d'indemnisation des intermittents du spectacle ou pour comportements assimilables à de la fraude au préjudice de l'UNEDIC ?
Il n'est pas trop tard pour ce faire.

Gérard GAUTIER

07/07/03
J'ai lu avec intérêt l'article au sujet des intermittents du spectacle. C'est vrai que c'est suicidaire de supprimer les festivals de cet été.
Quelle idée novatrice de rémunération préconisez-vous, car le système actuel est inadapté ?
J'ai apprécié aussi le pop-up qui apparaît quand on met la souris sur le titre.
Pourquoi pas de pop-up pour chaque article ?
Le site est vraiment remarquable par sa richesse et sa présentation...

J.R


Annonces Immo
Vos réactions
Arnaques
Internet
Téléphone
Politique
Environnement
Consommation
Santé
Economie
Société
Service-Public
Sports
Agriculture
Education
Europe
Spectacles
Faits divers
Autres
A votre Avis
Liens
Partenaires :
Réalisation & publicité :
Sitecom.biz
Copyright ©
Notre annonceur Déco-2000