Le site qui scanne l'opinion de la Majorité Silencieuse...
Blog de démocratie participative
Dites-le sur notre blog, vous serez peut-être entendu...
Agenda

AVIS et REACTIONS TELEVISION, SPECTACLES, ARTISTES, CHANTEURS, ACTEURS, JEUX TELEVISES
Vos réactions
Thème : Spectacles

13/04/20
Merci Monsieur Christian Hecq

J'ai eu l'occasion de voir "Un Fil à la Patte" et de vous y découvrir.
Une révélation pour moi, qui étais devenu un peu rétif au théâtre avec ses acteurs qui sur-jouent et déclament. Au contraire, vous y avez créé un personnage dont on guette les apparitions avec gourmandise... La gestuelle de votre interprétation, mâtinée de pantomime et même de cascades est un vrai bonheur.
Votre Molière était donc évidemment largement mérité !
Je vous remercie et vais suivre désormais vos rôles avec attention.

P.H

21/09/15
Yann Moix, suite...

De plus en plus déçu par Yann Moix dans ses interventions dans l'émission de Ruquier "On est pas couché". J'attendais mieux de ce nivernais distingué par le Goncourt du premier roman en 1996, et le prix Renaudot en 2013. J'étais fier qu'un "pays" participe ainsi à une émission aussi emblématique du PAF ! Mais la dernière édition de ce samedi a largement laissé apparaître ses limites dans cet exercice face à un Michel Onfray, qui ne s'en laissait pas compter. Son agressivité, son obstination à couper sans cesse la parole à l'invité, pénible et négative, ont empêché un échange de fond sur plusieurs points de société qui nous passionnent tous. Comme quoi, on peut être un bon romancier et un mauvais débatteur, le plus sage étant de savoir rester à sa place.
P.H

20/09/15
Yann Moix, pas glop...

Yann Moix, l'écrivain qui a pris la place d'Aymeric Caron dans l'émission de Ruquier "On est pas couché" nous fait regretter le précédent inquisiteur.
Son agressivité gratuite, sa volonté de briller, son attitude de roquet mordeur, se sont heurtées à la puissance d'un Michel Onfray, un poids lourd de la pensée contemporaine.
Il n'a pas tenu la route et c'est au détriment du débat intéressant auquel on aurait pu avoir droit, tant l'agressivité de Yann Moix, sa manière de réagir émotivement aux réponses de l'invité, avant même qu'il ait pu développer sa pensée ont gâché l'opportunité de profiter pleinement de la présence de Michel Onfray et de sa pensée non alignée...
C'est fort dommage car des sujets devenus malheureusement tabous : le peuple, la souveraineté, le néo-colonialisme, les migrants, la politique, la gauche, l'Europe, l'Atlantisme... auraient certainement permis à chaque télespectateur de se positionner après une saine confrontation des points de vue.

A.R

20/01/15
Liberté d'expression, encore...

Après les difficultés de programmation du film "Timbuktu" sur les islamistes au Mali, et l'annulation de la pièce "Lapidée", conséquences des attentats terroristes en France, une nouvelle censure frappe "l'Apôtre", le long-métrage de Cheyenne Carron sur la conversion d'un jeune musulman au catholicisme.
Mais cette fois, c'est la DGSI qui réclame que le film ne soit pas diffusé à Nantes, « cette projection pouvant être perçue comme une provocation par la communauté musulmane », l'Islam punissant de mort l'apostasie (abandon volontaire et public d'une religion, d'une doctrine ou d'un parti). Selon la réalisatrice : « L'Apôtre est un film qui parle d'amour ; au lieu de l'interdire, on devrait le projeter dans les mosquées radicales. »

V.A

16/11/14
Pour rebondir sur le post de M.F : Enfin. On va plus avoir à subir ni sa musique, ni ses propos moralisateurs. C'est la cata pour Yannick Noah. Ses albums ne se vendent plus et il doit annuler des dates pour ses tournées. Il a fallu être patient mais on est sauvés.
N.M

08/08/14
J'écoutais régulièrement Europe 1 et suis passé sur RTL pour voir.
Si le contenu de la première continue à me séduire, la programmation musicale de la seconde est bien mieux choisie.

E.P

02/06/14
Yannick Noah avait annoncé qu'il quitterait la France si le FN était en tête d'une élection. C'est sans doute ce qui a expliqué le score du FN aux Européennes. Malheureusement, non seulement il reste mais il sort un nouveau disque. Dur, dur !
M.F

24/09/13
Le harcèlement contre la manécanterie "des Petits Chanteurs à la Croix de Bois" va-t-il finir par payer ? La dernière contrainte en date ressemble à un coup de grâce : l'obligation imposée par le ministère du Travail de deux journées de repos par semaine de tournée. Autant dire, un concert et ses recettes en moins...
Si rien ne change, les Petits Chanteurs viennent d'effectuer leur dernière rentrée scolaire...

G.H

24/10/12
SACEM, une gestion des droits des artistes de plus en plus scandaleuse

En tant qu'auteur-compositeur (une errance de jeunesse) et tout simplement citoyen consommateur de musique, je ne peux que m'indigner du fonctionnement de la SACEM, sensée défendre et répartir les droits des auteurs et compositeurs : le salaire de ses 1400 employés est en moyenne de 49.000 euros brut annuels sur 14 mois, de nombreuses primes s'y ajoutent, le régime de retraite est une cocagne, mais cela frise l'indécence puisque les jours fériés sont «rattrapés» lorsqu'ils tombent un week-end tandis qu'un accord d'intéressement abondant ainsi que des frais souvent remboursés (sans notes justificatives) font partie des "avantages"... La garantie de l'emploi et 9 semaines de congés payés n'étonneront personne, dans ces conditions.
Côté direction la Cour des comptes a révélé que son précédent patron, Bernard Miyet, était payé 750.000 euros par an, et que ses 10 principaux cadres touchaient 266.000 euros en moyenne. Pas étonnant que 20 % de ses recettes passent en frais de gestion, et non 15 % (ce qui est déjà énorme !), comme tente de le faire croire Jean-Noël Tronc (ex Canal Plus), son nouveau DG. Je comprends mieux qu'au final, la piétaille artistique que nous sommes ne touche que des nèfles en rétribution de sa création.
Voilà où passe l'argent qu'on vous taxe à chaque fois que vous écoutez ou achetez de la musique. Cela devrait donc tous vous concerner et suffire à mettre le feu sur les réseaux sociaux...
Mais vous verrez qu'il n'en sera rien !

Paul de Haut.

26/02/12
Mort de Maurice André

Considéré comme le plus grand trompettiste au monde, Maurice André s'est éreint ce 25 février, à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Il aurait fêté ses 79 ans le 21 mai prochain.
Né près d'Alès (Gard) en 1933, Maurice André est fils d'un mineur lui-même trompettiste dans l'Harmonie des mines ou la Fanfare d'Alès. Il va lui aussi travailler à la mine, tout en étudiant trompette et solfège. Puis c'est Paris, le Conservatoire, et une ascension fulgurante qui le mène d'abord à des postes de trompette solo dans les orchestres puis à celui de soliste international à la renommée mondiale.
C'est lui qui fera découvrir au public le répertoire composé pour la trompette - Vivaldi, Bach, Albinoni, Haydn... - qui prendra grâce à lui une toute autre dimension : d'instrument considéré comme « subalterne », la trompette devient un puissant medium d'intelligence et d'émotion musicale. En cela Maurice André est entré dans l'histoire de la musique.

H.G

20/02/12
The Artist et Jean Dujardin sont unanimement salués par le métier outre-Atlantique.
C'est effectivement un film "gonflé" en opposition avec la production habituelle du 7éme Art.
Un hommage aux précurseurs, n'ayant que la seule force des images et le NB pour emporter l'intérêt du spectateur.
Mais un scénario à l'eau de rose bien en deça d'un Chaplin, d'un Buster Keaton, d'un Laurel et Hardy, ou même des premiers épisodes de Columbo fait que l'on s'ennuie assez vite.
Certes, c'est bien filmé... Certes, la connaissance des codes et effets de l'époque est bien restituée... mais cela n'a pas été suffisant pour me transporter.
Pour ce qui est de la prestation de Dujardin et de sa partenaire, elle est excellente, mais ne mérite pas tous ces éloges. Une mention spéciale cependant pour le chien, qui crève l'écran.

P.H

13/11/11
J'adore l'album "Bretonne" de Nolwenn Leroy. Bien que non breton, et près de 40 ans après Alan Stivell, elle revisite avec talent et charme une répertoire qui fait partie de nos racines et de notre patrimoine culturel.
Bernard P.

26/11/10
Quand les dirigeants de la SACEM font leur miel avec nos droits d'auteur...

Epinglés par la Commission permanente dépendant de la Cour des Comptes, Bernard Miyet, le président du directoire et les dirigeants de la SACEM ont eu a s'expliquer devant les députés sur leur rémunération élevée et certains débordements dans les notes de frais. Loin de se faire tout petits, ils ont en effet déclaré devant la commission des affaires culturelles que "leurs salaires ne sont pas si élevés quand on les compare au prix du marché des grands dirigeants... Ce serait donc une erreur que de leur appliquer la relative modestie des revenus de la haute fonction publique".
Il n'y aurait donc rien de choquant à ce que les dix plus hauts dirigeants de la SACEM perçoivent, en moyenne, un salaire de 266.670 euros par an et que leur président émarge à environ 600.000 euros. Selon ces mêmes dirigeants "les hauts salaires sont à relativiser du fait de l'immensité des sommes perçues et redistribuées par la Sacem. Cela ne coûterait que 1 euro par auteur. Pour ce prix-là, mieux vaut se payer des dirigeants "compétents et bien formés", rémunérés au prix du marché". Ils comparent donc notre organisme de redistribution des droits des petits et des sans grade, représentant la majorité d'entre nous, à Apple avec laquelle ils sont d'ailleurs en discussion pour la rémunération des auteurs.
Je m'exprime au nom de l'ensemble des créateurs, ne vivant pas ou difficilement de leur art : "c'est scandaleux de tenir de tels propos". Contrairement à ces messieurs, je trouve que les salaires et frais des dirigeants devraient être plafonnés à ceux de la fonction publique.Que diable, ils ne sont pas Steve Job, et se contentent de collecter des fonds pour notre compte.Ils devraient donc se faire un devoir d'en répartir la plus grande partis aux ayant-droits qui les mandatent à cet effet, et cela à l'euro prés...

E. P

13/03/10
Jean Ferrat...

évidemment, des millions de personnes pensent Jean Ferrat qui vient de nous quitter.
Les médias vont vendre du papier, de la pub, remplir du temps d'antenne pour le célébrer.
Sur des dizaines de milliers de blogs, chacun vantera avec plus ou moins de bonheur son immense talent de poète, son charisme, son humanité...
Et s'il y a bien un artiste et un homme qui mérite ces qualificatifs, c'est l'auteur de tant de chansons qui resteront jamais dans nos mémoires et dans le patrimoine de la chanson française.
Pour ma part, je ne m'y risquerai pas ; j'aurais trop peur de
Annonces Immo
Vos réactions
Arnaques
Internet
Téléphone
Politique
Environnement
Consommation
Santé
Economie
Société
Service-Public
Sports
Agriculture
Education
Europe
Spectacles
Faits divers
Autres
A votre Avis
Liens
Partenaires :
Réalisation & publicité :
Sitecom.biz
Copyright ©